Quels sont les différents types de combustibles ?

Ces dernières années, le combustible à bois a été rayé de la liste des combustibles les plus courants dans les maisons. La cause étant l’émanation de fumée et la quantité assez importante de CO2 qu’il dégage, lorsqu’il est utilisé. Grâce à quelques innovations, il ne cause plus ces différents problèmes et s’adapte à tous les types d’appareils. De plus, il est très économique, comparé à l’utilisation des gaz naturels. Actuellement, il peut avoir plusieurs formes. Les paragraphes suivants détaillent ces différents types de combustible à bois.

Les granulés et les buchettes

Les granulés sont de petites pièces cylindriques obtenues grâce à la compression des sciures ou des chutes en menuiserie. Ils ont un diamètre variant de 6 à 9 mm et une longueur d’environ 3 cm. À cause de leur mode de fabrication, ils ont un pouvoir calorifique élevé, soit entre 4,7 et 5,3 kWh par kilo. Les granulés sont des combustibles propres et écologiques. De plus, ils sont faciles à conserver et à utiliser. En effet, ils conviennent au chauffage de l’intérieur de la maison. À titre d’information, ils sont disponibles en sac ou en vrac et leur prix au kWh peut varier de 4 à 6 centimes d’euros.
Les buchettes sont également des produits de sciure, mais elles diffèrent des granulés par la variété de leur densité. En effet, celle-ci change selon que les combustibles servent pour la nuit ou la journée.

Les bûches

Ce sont les combustibles les moins onéreux pour ceux qui habitent dans une localité proche de la forêt. Cependant, ils sont difficiles à stocker, vu qu’elles occupent un grand espace. De plus, il faut les mettre à l’abri de l’humidité. Ce dernier point est important, puisque plus elles sont humides et plus elles deviennent peu performantes. À titre d’information, pour obtenir des bûches prêtes à l’utilisation, il faut deux années de séchage. Parmi les types de bois qui produisent le plus de chaleur, il y a les feuillus, ainsi que les résineux.

Les plaquettes

Ce sont des combustibles pour poêle qui s’obtiennent à partir de branches broyées. Elles ont un avantage non négligeable : elles sont sèches. En effet, elles sont performantes et produisent entre 2,2 à 2,8 kWh d’énergie par kilo. Cependant, les plaquettes ont un inconvénient : elles sont difficiles à entreposer. Pour ce qui est de son coût au kWh, il avoisine les 2 centimes d’euros. En effet, elles conviennent aux cheminées économiques.

Les avantages de choisir le poêle à pétrole ?
Le poêle : chauffage d’appoint ou chauffage principal ?